Véritable outil à l’échelle régionale, BiodivOc soutient une recherche ancrée sur son territoire et ouverte, du local à l’international, selon une approche globale, toutes espèces et tous écosystèmes confondus, mêlant observation, expérimentation, théorie et analyse de données. Son ambition : renforcer l’interdisciplinarité et les liens avec les acteurs de la gestion de la biodiversité (incluant les secteurs privé et associatif).

Trois objectifs principaux guident les actions de BiodivOc :

Comprendre la dynamique de
la biodiversité pour
proposer des solutions

L’analyse et la prévision de l’évolution de la biodiversité et des écosystèmes dans un cadre de changements globaux, et des conséquences pour leur gestion et pour les sociétés humaines est nécessaire. BiodivOc contribue à l’acquisition de ces connaissances afin de produire des scénarios pour le futur, mais aussi d’évaluer l’impact des pratiques visant à réduire les changements environnementaux sur la biodiversité. Le défi clé a aussi pour but d’appréhender les mutations environnementales et sociétales et de proposer des solutions pour le futur.

Structurer la recherche à l’échelle régionale pour renforcer l’excellence scientifique

En favorisant l’inter et la transdisciplinarité et les nouvelles collaborations au niveau régional, BiodivOc contribue à renforcer l’excellence scientifique et à conforter le positionnement de l’Occitanie au niveau mondial, la rendant ainsi encore plus attractive aux chercheur.euse.s, aux étudiant.e.s, aux bailleurs et aux investisseurs.

Stimuler les synergies
pour accompagner
les changements

Avec des projets ambitieux, répondant aux problématiques spécifiques du territoire occitan, BiodivOc vise à stimuler les liens entre science, gestion de la biodiversité et société pour accompagner les acteurs régionaux et les politiques publiques dans la transition vers des modèles incluant pleinement les questions environnementales.

L’objectif général, de comprendre l’action des changements globaux et l’impact des activités humaines sur la biodiversité et l’environnement, s’accompagne d’une capacité d’actions pour prévenir, réduire et s’adapter.

Il s’agit de développer une vision et une ingénierie de l’environnement, du constat à l’action, qui soit anticipative, interdisciplinaire et à la hauteur des enjeux environnementaux. L’objectif est d’éclairer les décideurs pour adapter les politiques publiques, mais aussi les citoyens et les sociétés. Cette mobilisation parait indispensable pour notre futur et pour notre qualité de vie en tant qu’humains.

Le défi clé BiodivOc appuie son programme d’action sur trois axes pour insuffler une dynamique à l’échelle régionale.

Soutenir la recherche
et la formation

BiodivOc mobilise la majeure partie de ses ressources pour créer un petit nombre de projets à haute visibilité portés par des consortiums d’équipes régionales et favoriser l’émergence de projets pilotes innovants, s’appuyant sur les plates-formes scientifiques collectives et sites d’observation occitans. Via ces projets et d’autres actions dédiés, l’objectif est aussi de former des jeunes chercheur.euse.s à une écologie moderne, inter et transdisciplinaire, avec une attention particulière pour les pays du Sud.

Valoriser les travaux et développer les synergies

Via les projets de recherche soutenus et son animation scientifique, BiodivOc crée des synergies entre les nombreux acteurs intervenant sur la biodiversité (scientifiques, pouvoirs publics, ONGe, entreprises ou encore gestionnaires d’espaces naturels). Celles-ci passent notamment par le développement d’outils et de méthodes de gestion tenant compte des opportunités offertes par les nouvelles technologies. Cette valorisation, passe également par la nécessaire formation des étudiant.e.s à ces différentes méthodes.

Diffuser les savoirs
et aider aux décisions

Paradoxalement, la science est aujourd’hui à la fois très écoutée et fortement décriée. Il importe donc de participer aux discussions collectives sur la base d’arguments scientifiques. BiodivOc souhaite donner aux problématiques de la biodiversité une plus grande visibilité et faire émerger un réseau régional structuré d’experts en écologie pour accompagner les politiques publiques et participer à la dissémination et au partage des savoirs vers tous les publics, notamment par des approches participatives.

© Dugornay Olivier (2016), Planaire blanche (Prostheceraeus vittatus), Ifremer